Le papier peint : définition et comparatif

Le papier peint : définition et comparatif

Vous désirez offrir un nouvel élan à vos pièces de vie ou vous venez d’arriver dans votre nouveau logement et vous avez envie d’apporter une touche décorative plus personnelle pour vos revêtements. Voici toutes les informations à connaître pour utiliser un papier peint adapté à vos attentes.

Le papier peint traditionnel

Très répandu dans les chambres à coucher, le papier peint classique est issu de papiers imprimés dont le grammage fluctue selon la qualité. Notez que le grammage correspond au poids du papier peint par mètre carré. Si l’impression se plaque sur une seule épaisseur, le papier est désigné comme « simplex ».

Si l’impression s’effectue sur deux épaisseurs de papier collées entre elles, le revêtement est dit « duplex ». Ce dernier est formé d’une face dorsale à appliquer à la cloison et d’une face visible qui arbore le relief et le motif. Sachez que le grammage du papier frontal est inférieur à celui du grammage du papier dorsal qui oscille entre 70 g/ m² et 100 g / m².

Le papier peint intissé

Le papier peint intissé est conçu avec un support non-tissé et un couchage de papier ou une enduction de vinyle. La pose de ce revêtement mural est simple à effectuer et surtout propre et rapide. Vous n’avez plus à vous atteler à des tâches fastidieuses d’encollage, de trempage, de nettoyage et de découpage des lés.

Outre ses qualités esthétiques, le mur intissé permet aussi de dissimuler les petits trous et autres aspérités du mur.

Le papier peint vinyle

Conseillé pour habiller les pièces d’eau telles que la salle de bain ou la cuisine, le vinyle a l’avantage d’être résistant à l’humidité, lessivable et nettoyable avec une brosse.

Ce type de papier peint cumule une couche PVC imperméable et une couche de papier. Les deux sont collées l’unes à l’autre. L’application de ce revêtement mural emprunte deux techniques : l’enduction à la racle et le calandrage. La première solution implique une pâte en PVC à étaler sur le support, faisant en sorte que lorsqu’elle sèche, la pâte adhère automatiquement au papier. La seconde allie PVC laminé et collé, et support papier. Le film PVC est plus épais ce qui crée un papier peint vinyle plus résistant.

Le papier peint vinyle expansé

Lorsqu’il est combiné à un support papier,le PVC peut présenter un relief intéressant pour un aspect design. Le procédé consiste à transformer le PVC en mousse à l’aide d’encres aux propriétés gonflantes quand elles sont chauffées à haute température (entre 220 °C et 240 °C). Là encore, deux techniques sont envisageables.

La première correspond à la sérigraphie, les projections de l’encre ne sont faites qu’aux endroits où l’on souhaite créer des reliefs, grâce à une fine trame. La seconde coïncide avec le grainage chimique, processus qui matérialise un papier peint plus résistant. Les encres gonflantes sont mises en concurrence avec d’autres encres qui inhibent leur action.

Pour masquer les petits ou les grands défauts de vos revêtements, optez pour le papier vinyle expansé mais pensez à demander les conseils d’un peintre professionnel auparavant.

Pour en savoir plus

Articles en relation