Peinture : Pourquoi sous-coucher ?

peinture

On parle souvent de la sous-couche comme un préalable à tous les travaux de peinture. Passer une sous-couche sur toute la surface à peindre prend du temps. Alors cette sous-couche est-elle réellement indispensable ? De quoi est-elle faite et à quoi sert-elle ? Nous allons répondre à ces interrogations.

Une sous-couche, pourquoi faire ?

Lors de travaux de peinture, il y a deux raisons principales pour lesquelles le rendu peut ne pas être satisfaisant. Un support neuf, comme une nouvelle cloison en plaques de plâtre ou en briques recouvertes d’un enduit par exemple, peut être légèrement poreux et absorber une partie de la peinture. Les imperfections ainsi qu’une peinture précédente d’un support ancien peuvent se voir sous la nouvelle couche de peinture.

Le rôle de la sous-couche est de palier à ces problèmes. Naturellement, le support devra être préalablement nettoyé et les éventuelles fissures réparées avec un enduit de rebouchage si nécessaire avant l’application de la sous-couche. Avec une ou deux applications, la surface à peindre sera plus uniforme. Ce produit, aussi appelé « primaire » ou « apprêt » va permettre à la peinture de parfaitement adhérer ensuite.

Si la sous-couche est généralement blanche, permettant ainsi d’appliquer n’importe quelle couleur par-dessus, elle peut aussi être teintée, afin de mieux correspondre à la peinture finale et la mettre en valeur, surtout si elle est foncée.

Une sous-couche adaptée au support

Bien choisir sa sous-couche est primordial. En fonction de sa composition, elle va permettre de peindre des matières sur lesquelles la peinture n’adhérerait pas ou peu sinon, comme le plastique, le fer ou encore des éléments exposés à l’humidité.

Il existe également des variétés contenant des agents antirouille pour éviter la corrosion de parties ferreuses exposées aux éléments, comme un portail par exemple, ou de la résine pour consolider un mur dont le support s’effrite ou pour masquer des imperfections. Certains additifs permettent aussi de bloquer des remontées d’humidité et protéger ainsi les éléments peints.

Des sous-couches spécialisées

Pour bien choisir sa sous-couche, il faut connaître son support.

  • Les peintures vinyliques utilisent de l’eau comme diluant et ne contiennent que peu de pigments. Elles permettent de peindre un support pour le rendre moins poreux, comme le plâtre ou le placoplâtre.
  • Les peintures acryliques sont également à base d’eau mais ont une bien meilleure tenue. Elle peut être mat, satinée ou bien brillante. Elles ont l’avantage de sécher rapidement, de n’avoir quasiment aucune odeur et sont faciles à utiliser, le matériel (pinceaux, rouleaux…) se nettoient à l’eau.
  • Les peintures glycérophtaliques sont composées de résines synthétiques et peuvent s’appliquer sur tout type de support, mais utilisent le White Spirit ou l’essence de térébenthine comme diluant. Leur pouvoir couvrant est plus important et permet une excellente finition. En revanche, le temps de séchage est assez long et l’odeur très forte peut persister un certain temps.

Il existe quasiment une sous-couche adaptée pour chaque support, qu’il s’agisse de plâtre, de carrelage, de verre, de plastique ou de PVC, de bois (intérieur ou extérieur)… Bien choisir et appliquer sa sous-couche est la garantie d’une peinture réussie.

En savoir plus :