Qu’est-ce qu’un enduit mural ?

Qu’est-ce qu’un enduit mural ?

L’enduit mural est un mélange pâteux, une forme de mortier, qui permet d’aplanir un mur, de l’isoler, de le protéger voire de le décorer. A ce titre, ses propriétés sont exploitées dans de multiples travaux de maçonnerie.

L’enduit mural : définition

L’enduit mural se compose de divers éléments :

  • le liant, c’est-à-dire un produit qui se solidifie. Ce liant peut être du ciment ou de la chaux hydraulique dont la solidification se fait au contact de l’eau. Il peut aussi être à base de résine de synthèse ;
  • les granulats, des constituants d’origine minérale (sables, poudres de marbre) ;
  • les adjuvants, produits chimiques qui se mélangent à petite dose afin de modifier les propriétés de l’enduit mural, notamment les produits prêts à l’emploi monocouches.

En intérieur comme en extérieur, l’enduit mural joue plusieurs fonctions selon les projets de maçonnerie : il imperméabilise le mur en le protégeant des intempéries, il l’isole, le stabilise ou le décore.

Deux catégories d’enduit mural

  • Pose de l’enduit traditionnel

Préparé sur place, il se pose en plusieurs couches pour aplanir un mur dont la surface présente des trous et des fissures. Son application repose sur trois phases. La première concerne la couche d’accrochage en film léger de 5 mm appelé gobetis. Ce mortier riche en ciment est projeté à la main ou à l’aide d’une machine et requiert un temps de séchage de 3 jours. La deuxième étape coïncide avec l’application du corps de l’enduit (10 à 12 mm) qui comporte moins de liant que le gobetis. Ce produit doit rester rugueux avec pour objectif d’aplanir le support. Enfin, la dernière étape consiste aux travaux de finition ou de parement, donnant l’effet définitif au mur.

  • Pose de l’enduit monocouche

Prêt à l’emploi, ce produit est adapté aux murs affichant des surfaces planes avec quelques légers défauts (aspérités inférieures à 1 cm). Son application est monocouche, même si deux passages sont autorisés afin d’avoir un meilleur taux de couverture des irrégularités. L’enduit monocouche mêle des adjuvants agissant essentiellement sur la mise en œuvre et le temps de séchage.

Les enduits intérieurs

Les enduits intérieurs font office de préparation pour vos murs avant de les peindre par exemple ou de poser du papier peint. D’autres ont vocation à participer à l’embellissement de vos cloisons.

On recense les enduits intérieurs de :

  • peinture (enduits de rebouchage, enduits-colles, enduits garnissants) : gomment les imperfections superficielles ;
  • ragréage intérieur : éliminent les bulles d’air et lissent les surfaces en béton notamment ;
  • correction acoustique : absorbent les nuisances sonores via leurs fibres ou leurs granulats ;
  • lissage de sols : préparent les sols avant la pose d’un revêtement mince ou d’un parquet collé.

Les enduits extérieurs

Leur but est d’uniformiser les façades des bâtiments en les rendant imperméables, en les isolant et en les embellissant.

On relève les enduits extérieurs :

  • d’imperméabilisation (trois couches, bicouches, monocouche) ;
  • de parement : corrigent les défauts avant d’être recouverts d’une couche de finition ;
  • isolants à base de billes de polystyrène : boostent l’isolation thermique extérieure du bâtiment.

De la décoration d’intérieur au ravalement de façade, pensez à interroger dès à présent un professionnel sur les avantages de l’enduit mural selon vos projets.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser