Peinture intérieure : comment la choisir ?

Peinture intérieure : comment la choisir ?

La peinture intérieure est un élément décoratif à part entière d’une pièce de vie. Sur le marché, ce type de peinture se décline quasiment à l’infini en fonction des coloris et des effets. Outre sa plus-value esthétique indéniable, la peinture intérieure sert à protéger le revêtement qu’elle couvre, lui octroyant une meilleure résistance dans le temps.

Sélectionner une peinture intérieure

Les goûts et les couleurs ne se commandant pas, chacun définit ses propres critères pour désigner la peinture intérieure la mieux adaptée. Si vous ne parvenez pas à identifier vos besoins, il faut passer en revue plusieurs éléments. La nature du support (plâtre, bois, métal, etc.) vous oriente déjà dans votre décision, puisqu’il s’agit d’utiliser une peinture intérieure dont les propriétés coïncident avec le support.

Ensuite, votre choix se détermine aussi en fonction du revêtement notamment son état (traitement avant peinture si dégradé) ou sur la présence d’une première couche de peinture. L’utilisation de la pièce a également son influence : pièces humides (salle de bain, cuisine), zones de passage (entrée, couloir), etc. Enfin, l’aspect esthétique joue un rôle selon le style décoratif que vous désirez pour le lieu concerné : convivial, rustique, zen, contemporain…

Peinture intérieure : deux catégories principales

Les peintures à l’eau (phase aqueuse) sont plébiscitées pour une première mise en peinture. Leur application sur des supports secs tels que du bois ou du plâtre est louée pour sa simplicité.
Les peintures à l’huile (phase solvant) sont plus délicates à appliquer et nécessitent une plus grande technicité. Elles sont prisées pour leur finition sans défaut et leur niveau de résistance vis-à-vis des impacts légers et des salissures.

D’autres peintures spécifiques complètent ce tableau : les peintures isolantes au fort pouvoir isolant et réflecteur, les peintures verre à visée essentiellement décorative et de loisirs, les peintures magnétiques ludiques, les peintures antirouille pour surface métallique, les peintures hydrofuges imperméables et autonettoyantes…

Bon à savoir : le lustre de la peinture intérieure peut être mat (dissimule les défauts du revêtement), satin (aspect doux et velouté) ou brillant (effet miroir pour les laques).

Quelques conseils de la part des professionnels

Les artisans peintres distillent quelques-unes de leurs astuces pour obtenir un résultat de qualité. Par exemple, pour agrandir une pièce de vie, utilisez des peintures intérieures claires accompagnées d’un lustre brillant, sauf avec un blanc pur omniprésent qui est jugé froid. Si vous souhaitez justement imposer un style chaleureux, songez à des couleurs foncées au lustre mat, à l’effet couvrant prisé.

Si vous préférez opter pour un lustre neutre, le satin est tout indiqué avec une teinte reposante ton sur ton ou en dégradé. Le satin se combine parfaitement avec des touches de coloris plus punchy, diffusant un effet vivifiant. Autre astuce : en cas de revêtement détérioré, jetez votre dévolu sur la toile de verre qui a l’avantage de s’adapter à toutes les surfaces à toutes les peintures intérieures.
Pour un résultat de qualité ou pour des conseils avisés, rien ne vaut le savoir-faire technique et l’expérience d’un peintre professionnel !

En savoir plus :