Le bois brûlé

Le bois brûlé

Également appelé Shou-Sugi-Ban ou Yakisugi, le bois brûlé est un revêtement pour la façade qui comporte de nombreux avantages : il ne nécessite aucun entretien, présente une belle couleur foncée et offre une haute résistance. C’est un revêtement original, proche de la nature, respectueux de l’environnement.

Les avantages du bois brûlé ?

Originaire du Japon, la technique du bois brûlé permet d’avoir une belle couleur typique pour les façades, avec un grand nombre d’atouts. Le bois qui a reçu un tel traitement présente une très haute longévité. Sa couleur ne laissera personne indifférent ; en outre, contrairement à un bardage en bois classique qui nécessite plusieurs années sous le soleil et la pluie avant de prendre sa teinte définitive, le bois brûlé présente sa coloration définitive dès sa pose. Il ne changera donc plus d’apparence et conserve sa couleur.

Par ailleurs, il ne nécessite aucun entretien. D’autre part, cette technique rend le bois ainsi traité plus dur, résistant aux insectes, aux intempéries et aux UV, imputrescible, avec une durée de vie supérieure à 80 ans. On parle dès lors de construction verte, le bois calciné agissant comme une couche protectrice et préservant naturellement le bois. Il a par ailleurs un effet retardateur contre les incendies. Les essences les plus souvent utilisées sont le douglas ou des résineux.

La technique du bois brûlé

La technique est encore peu utilisée en France, mais elle commence à apparaître. Certains architectes réalisent eux même du bois brûlé pour en revêtir les façades des maisons de leurs clients.
Il est en effet possible de brûler soi-même le bois à la torche ou au chalumeau, pendant 7 à 10 minutes.

Il est aussi loisible de recourir à la méthode traditionnelle :

  • Lier ensemble trois planches en triangle, que l’on érige avant d’y insérer du feu ; ou alors, on peut former un grand lit de braises dans lequel les planches sont couchées deux par deux.
  • Pour finir, les résidus de charbon doivent être grattés avec une brosse, le bois arrosé d’eau, avant de le laisser sécher complètement pour finalement l’enduire d’huile de lin afin de sublimer la finition. Toute une gamme de noir peut être obtenue, selon que l’on brûle plus ou moins et que l’on gratte plus ou moins.

Si vous avez besoin d’un professionnel sachant utiliser cette technique, vous pourrez trouver toutes les coordonnées nécessaires dans l’annuaire du site.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser