Peinture extérieure : par où commencer ?

Peinture extérieure : par où commencer ?

La peinture extérieure est une étape clé dans la finition de votre habitation. A l’instar du crépi ou d’un enduit de façade, elle impose sa touche décorative au bâtiment. Revenons ensemble sur la peinture de façade qui s’applique sur toutes les catégories de support (brique, bois, pierre, béton, crépi).

La préparation du support

Avant de vous lancer directement dans les travaux de peinture, une étape préalable est essentielle : bien préparer le support. En effet, un support mal préparé, c’est toute la qualité du résultat visuel qui est remise en cause mais surtout la protection de vos revêtements.

La préparation du support consiste en premier lieu à le brosser et à le dépoussiérer. S’il est abîmé ou dégradé, il faut gratter pour écarter les éléments résiduels et les particules qui s’effritent. Si la peinture est écaillée, se désagrège, éliminez le film en décapant le support.
Les travaux préparatoires incluent également un nettoyage en profondeur, et surtout l’élimination et le traitement des micro-organismes.

Cette étape s’achève par les travaux de réparations (façade, gouttières, scellement des accessoires métalliques) pour obtenir une surface saine, propre, sèche et lisse.

Faire le diagnostic de l’état du revêtement

Si vous frottez le revêtement avec votre main et qu’elle se couvre de poussières à la couleur identique de celle de votre façade, on dit que le support est farinant. Cet état implique la pose d’un fixateur de fond. Si vous constatez des microfissures rectilignes de moins de 0,2 mm d’épaisseur ou du faïençage, appliquez une peinture de type D3. Pour des fissures plus grandes (entre 0,2 mm et 2 mm), grattez-les en éliminant les résidus avant de remplir les trous avec du mastic ou un enduit compatibles. Au-delà de 2 mm, on parle de lézardes, qui nécessite des réparations plus lourdes donc l’intervention d’un professionnel.

L’état de votre support est poreux ? C’est le cas si la surface absorbe l’eau immédiatement.

La solution passe par l’application d’une sous-couche de façade. Des tâches blanchâtres voire jaunâtres ? Le diagnostic risque d’être sans appel : le salpêtre. Cette présence pose un problème important, qui requiert des travaux de drainage et une pose de barrières étanches. D’autres pathologies peuvent altérer les supports de façade de bâtiments (tenue de l’enduit, efflorescences, coulures sur des pièces métalliques, tâches vertes ou rouges, traces noirâtres, décollement, etc.), chacune ayant sa propre solution.

Recommandations pour peindre sa façade extérieure

Sachez qu’il ne faut pas démarrer des travaux de peinture sur une façade extérieure exposée aux rayons du soleil. Débutez par un pignon ombragé et tenez compte du mouvement solaire au cours de la journée pour déplacer vos sites de peinture.

Pour réaliser une peinture de façade, dégagez en premier lieu les angles à l’aide d’un pinceau.

Chargez correctement le rouleau et rééditez cette opération avant chaque passe. L’application de la peinture extérieure se fait par bandes verticales via un mouvement allant de haut en bas sur un espace avoisinant 1 m². Croisez les passes et uniformisez l’ensemble en travaillant la peinture de haut en bas grâce à un ultime passage sur la surface peinte.

Néanmoins, pour obtenir un travail de qualité, faites appel à un peintre professionnel qui dispose du savoir-faire technique et des connaissances théoriques pour satisfaire vos attentes. Il peut également vous conseiller concernant les réglementations.

Pour en savoir plus

Articles en relation